jeudi, juin 01, 2006

SECRET...SE CREE


A quoi pense-t-on lorsque l'on crée....quelle maîtrise a-t -on de cet instant...? Sait-on où l'on va exactement et ce que l'on cherche à exprimer...?
Oui totalement et non complétement...lorsque mes compagnons d'atelier me demandent ce que je suis en train de faire , je peux dire , par exemple:je suis en train de modeler un homme qui portera un masque.
Ce masque sera contitué d'une ancienne mesure à grains que l'on utilisait dans les épiceries il y a fort longtemps...alors oui à ce moment précis je maîtrise ce que j'essaie de faire...mais en construisant cet homme masqué suis-je totalement conscient .Ce qui se dit là c'est moi totalement et je ne le maitrise pas...une part de ce que je suis se dit à moi-même et m'éclaire .

Ainsi cet homme qui est-il ?Un visage effaré qui ,à demi caché derrière un masque, ouvre la bouche pour y montrer un morceau de métal qui dessine la lettre M...et l'on peut tour à tour couvrir ou découvrir ce visage....
Une fois le travail terminé je le regarde et je comprends... lui c'est entiérement moi:Un homme qui dit la lettre M comme Aime et pour dire ces "je t'aime (liste1)ou aime plus(liste2)"il se cache et se découvre sans cesse,un jeu de cache-cache ,de -tu me vois ,tu me vois plus-,entre pudeur de soi et démonstration,jeu et agacement....
Oh combien je discerne alors que je suis un masque pour moi-même seulement et totalement transparent à celui qui me voit...et combien je suis saisi en voyant qu' ainsi ce que j'essaye de cacher le plus est ce qui devient le plus visible .Cela même qui me constitue de la façon la plus sûre,ce qui me fonde...
Finalement ce que considère comme devant être caché : tout ce qui me fait fragile ,vulnérable est devenu le plus visible. Dans ce masque ,ce reflet je suis en fait totalement moi-même...
La transparence
est-ce que cela existe seulement?
La vérité n'avance-t-elle pas toujours recouverte d'un masque visible qui n'est pas celui du mensonge mais le vêtement de nos pudeurs.

Et notre fragilité
n'est-elle pas
ce que nous avons
de plus précieux
à offrir de nous mêmes?






Et ta blessure,où est-elle,
Je me demande où réside,où se cache la blessure secrète où tout homme court se réfugier si l'on attente à son orgueil,quand on le blesse.Cette blessure -qui devient ainsi le for intérieur- ,c'est elle qu'il va gonfler, emplir.Tout homme sait la rejoindre,au point de devenir cette blessure elle même,une sorte de coeur secret et douloureux....
C'est dans cette blessure,inguérissable puisqu'elle est lui-même- et dans cette solitude qu'il doit se précipiter,c'est là qu'il pourra découvrir la force, l'audace et l'adresse nécessaires à son art.

Jean Genet. Le funambule

5 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
anchois pommier a dit…

tu devrais publier tes commentaires avant de montrer la photo de la sculture, car ta vision explique la façon de la regarder!

manini a dit…

Extremement admirative par ce que tu scupltes, mais aussi par ce que tu écris et ayant un goût particulier pour le livre, je me disais que ce serait bien de rassembler tes commentaires et les photos de tes scupltures dans un petit livre. Ou exposer tes scupltures et pouvoir écouter tes commentaires tout en les voyant....
Continue, c'est vraiment des moments que j'aime quand je viens découvrir si tu as écris quelquechose sur ton blog

Anonyme a dit…

j'ai oublié de dire l'autre jour, que ta photo est super!
et la suite?

anchois pommier a dit…

j'ai oublié de dire l'autre jour, que ta photo est super!
et la suite?