mercredi, mars 15, 2006

De la nodocéphalité


Nodocéphale:du latin:nodus(noeud) et du grec kephalé(tête)....

"Lorsque j'étais un enfant je pensais comme un enfant" ...c'est ensuite que les choses ont commencé à se gâter....

Adolescent migraineux au point de devoir rester dans le silence et le noir pendant des heures ;j'eus tout le loisir d'apprendre à penser de travers et à exceller en la matière.
Temps béni des phantasmes inassouvis (pléonasme sécuritaire) et envahissants (litote frugale) qui vous prennent l'esprit au point de devoir s'adonner à corps perdu à la course de fond ou à la natation(St Francois,lui,se jetait dans les ronces ou dans la neige lors de ses séjours sur l'Alverne...il y a donc de trés honorables précédents)
Je décidais un beau jour de me débarasser de ce fatras pitoyable ,dès que cela serait possible , et après avoir tout de même essayé d'en profiter un peu (pour voir...juste quelques années et ensuite direct le monastère ...) et sans pour autant me mettre à épuiser mon corps dans une agitation sportive qui me faisait horreur.
Me débarasser de cett addiction ,certes mais non point me transformer en martyre énodulé ;comme cela fût un temps trés à la mode chez quelques mystiques des premiers siècles...Radical certes ,mais totalement inefficace....allez donc faire un tour dans une maison de retraite:l'envahissement chez nos vieux enfants, de ce qui leur reste alors de raison ,par une érotomanie délirante est inversément proportionnel au non fonctionnement de la petite mécanique...
Ce n'est donc pas de ce coté là que j'orientais mes recherches vers la liberté qui est la compagne de la vraie sainteté...
Il y eut un temps et puis un autre et tant d'autres agrémentés de vains tourments...la solution je la trouvais dans un bloc de ma terre chérie.
Un mardi:jour du modelage je l'ai déjà dit,faut écouter!
Alors que mes mains cherchait quelque chose qui viendrait...lorsque l'inspiration est vide,les mains travaillent à la place du cerveau et cela donne parfois de droles de surprises....
Je commençais à modeler un lapin à tête de noeud à la grande stupéfaction silencieuse et polie de mes compagnons d'atelier.
La foudre ne me tombant pas sur la tête et cela m'amusant énormement ...
J'en produisis au long des mois toute
une ménagerie:lapin,poulet,rat,chien...jusqu'à la conception magistrale d'une mère à l'enfant ,tous deux à tête de noeud....
J'avais enfin trouvé le moyen d'apprivoiser cette chose :en jouant avec...La mise à distance et en face à face , avec tout cela ,m'apprit que l'humour était la meilleure facon de maitriser mes petits travers trop humains,de les utiliser,de les rendre féconds...
La dernière production de la série ,quoique différente des précédentes, représentait un homme jouant avec un cerceau sur lequel était accrochés ses attributs....aprés consultation collective..mes petits camarades et moi-même décidâmes de le nommer"Jeu de biroute ;jeu qui déroute..."
Je ne peux malheureusement pas vous présenter cette sympatique ménagerie...tout a été vendu avant que j'en prenne photographie...les gens tout de même , z'achèteraient n'importe quelle cochonnerie...sauf mon préféré que j'ai gardé...je vous présente le sus-nommé: Rat crevé nodocéphale dansant.

1 commentaire:

cecileQC a dit…

petit rat des champs,
rat des chants,
à tête de noeuds,
de neurasténique, de noeuds rats et nique!